Partenaire et représentant en France du

Respect des droits et pleine participation sociale des personnes en situations de handicap !       .

WEBINAIRE : Le MDH-PPH : De la formation à la mise en œuvre d'accompagnement des organisations

MARDI 16 MARS 2021

Vous l’avez raté ou vous souhaitez le revoir ?

Édito :

La novlangue de l’inclusion

Agenda :

Infos sur conférences, publications, appel à projets …

Le 3 mars 2021, la Commission européenne a présenté sa nouvelle stratégie en faveur des droits des personnes en situations de handicap pour la période 2021-2030 !

La novlangue, terme « inventé » par l’écrivain George Orwell dans son roman 1984, désigne cette langue totalitaire de l’Angsoc, où le mot utilisé qualifie son contraire : « La liberté, c’est l’esclavage, la paix c’est la guerre ».

Les personnes ayant des déficiences, des maladies, des troubles, des incapacités, vivent des situations de handicap selon les environnements dans lesquels elles vivent, qui les mettent hors société, tant à l’école qu’au travail, dans l’habitat comme dans l’exercice de leur citoyenneté. Par exemple, le taux de non emploi des personnes en situation de handicap est le double de celui des personnes non handicapées ; de nombreux élèves en situation de handicap ne sont pas scolarisés, ou le sont de manière très partielle (quelques heures par semaine) faute d’aides humaines suffisantes ou d’aménagements pédagogiques ; l’espace public n’est que très partiellement aménagé ou accessible. Les droits de ces personnes à être avec et comme tout le monde sont par conséquent loin d’être respectés. La situation de l’école est emblématique : sont nommés dispositifs inclusifs, des organisations qui organisent des séparations au sein des établissements scolaires, comme les ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire) ou les UEE (unités d’enseignement externalisée) des établissements spécialisés.

Et pourtant le discours officiel, et le discours médiatique qui le relaie, qualifient les conditions de vie des personnes en situation de handicap de notre société comme inclusives : il n’est de jour où l’on ne parle d’école inclusive, où l’on fasse connaitre une initiative locale d’inclusion, où l’on communique sur les changements fondamentaux de la situation des personnes handicapées. A croire qu’en définitive, au regard des réalités des situations de handicap vécues par les personnes, « l’inclusion, c’est la poursuite de la ségrégation, de la discrimination, de l’exclusion, des droits incomplets, … ».

C’est une faute politique que de laisser croire que les obstacles que rencontrent les personnes en situation de handicap pour vivre convenablement dans une société ne comptent pas, ou tout au moins qu’ils sont transformés, par cette novlangue politique, en réalités satisfaisantes. Certes, des efforts substantiels sont faits pour améliorer leurs situations de vie, tant au niveau des réglementations qu’au niveau des organisations, mais avec des limites importantes dénoncées par les personnes en situation de handicap. Cependant, s’appuyer sur ces améliorations pour justifier d’un choix inclusif constitue un leurre, un mensonge, une perversion du langage. Ce ne sont pas ces petites améliorations, aussi intéressantes soient-elles, qui définissent une société inclusive.

Date Parution: 09/05/2021 06:46                                       

Jean-Yves Le Capitaine

Blog : https://jeanyveslecapitaine.blogspot.com/

Revue Inclusion sociale

Nouvelle revue

(avec un article de Patrick FOUGEYROLLAS )

FIRAH-logo-Handicap

La FIRAH ouvre 4 appels à projets de recherche appliquée en 2021 … (détails dans agenda)

Bonnes pratiques

Présentation de bonnes pratiques réalisées par d’autres acteurs que Vision Inclusive / RFPPH

AFP-village des sourd à Bali
Handicap-RFPPH-Vision inclusive

Bonnes pratiques

Présentation de bonnes pratiques réalisées par d’autres acteurs que vision inclusive / RFPPH

Aller au contenu principal